dimanche 8 décembre 2013

Deep Purple, Lazy... encore un mythe qui tombe, Deep Purple n'est pas un groupe de Hard Rock...



 Lire en Français      Read in English



Ecoutez Lazy !!!! 

Découvrez Deep Purple

7 minutes et 23 secondes !!!! Intro à l’orgue Hammond saturé par un overdrive !!! Intro ? 4 minutes 25, c’est plus une intro !!

Lazy, c’est le titre, c’est aussi l’état d’esprit du chanteur (Ian Gilan, of course), écoutez plutôt :


Début des paroles à 4’25, solo d’harmonica à 4’56 pendant 30 secondes, puis reprise du chant pendant 30 secondes, ça nous fait une partie chantée d’une minute 30 sur un titre de 7 minutes 23 : Lazy.

J’avais piqué le 33 tour (Machine Head), non pas chez le disquaire comme dans la chanson mais à ma sœur, d’abord pour Smoke on the Water, bien sûr.

Space Trucking (F…, quel cri !!!) et Lazy auront, davantage encore, mes faveurs. Au temps du microsillon je jure que les pistes 6 et 7 de la face 2 deviendront inaudibles, sillon usé, ravagé, par le diamant de la platine..

j’aurai soin, avant, de le copier sur une sacro sainte K7, laquelle k7 survivra longtemps, alors qu’on connaissait à l’époque la néfaste propension de la bande magnétique à sortir se promener dans le radio k7…

Je me souviens d’un retour de Normandie, des années plus tard, bloqué dans un embouteillage, au milieu de la nuit, vers Pont L’évêque ou Lisieux, sur cette damnée A13, dans ma bonne vielle CX, celle-là même ira mourir en laissant une empreinte toujours visible dans un feu tricolore du boulevard Suchet à Paris…

Dans ces bouchons donc, je me revois, bloqué, attendant « mon tour », la vielle CX chauffant, fumant, et brulant ses 15l/100 : je m’en foutais, j’écoutais, à tue-tête, Lazy, sur la sono haut de gamme de ce salon roulant à la gloire aussi passée que sa peinture :

La CX Pallas, vaisseau amiral de la maison Citroën, carrosse officiel des années Giscard, pourrait-il devenir un objet Rock’n Roll, comme la Ford 1933 de ZZ top ou la DS de Bijou ??? Who cares ?? La mienne n’en aura pas le temps !

Je le passais en boucle, ce titre, et c’était la galère : il fallait rembobiner « juste assez », et il n’y avait pas de point de repère… Souvent depuis, quand je rentre de nuit, ou tôt le matin, de cette Normandie qui accueille les Week end de tant de parisiens, de tant de parisiennes, j’ai Lazy dans la tête… Je me souviens qu’autour de moi, dans les autres voitures, le prog rock ne faisait pas l’unanimité :

C’est pourtant un morceau de synthèse : Du prog-rock, il reprend les envolées jazzy et le délire expérimental (voir « Made In Japan », prévoyez plus de 10 minutes et pardonnez les fausses notes…) Au Blues Rock, l’overdrive et la saturation. Au garage rock, le fameux cri primal, et au rock US, l’haminica, et au Rock’n roll sa « chute »….