vendredi 9 juin 2017

The Specials, 2 Tones , Ska, Jerry Dammers and Terry Hall



 Lire en Français      Read in English



The Specials. 




 Depuis longtemps ici je clame mon affection pour Madness, acteur phare du Ska revival des années 80. 
C’est en effet Madness qui m’a fait découvrir ce son, si caractéristique, ensoleillé mais moins nonchalant que le reggae. 
 En termes de SKA, et de fidélité au style pourtant, Madness n’est pas exempt de “reproches”. Assez rapidement, le groupe s’est orienté vers une brit’pop moins orthodoxe, s’est éloigné du dogme, pour n’y revenir que l’espace d’un instant créant pour l’occasion, à l’instar des Beatles inventant le Sgt. Pepper (…) Band, ‘The Dangermen”. 

Les Specials, issus du même courant revival, et d’ailleurs du même label, resteront eux, fidèle au Ska.. Avant de tenter des expériences diverses, et diversement appréciées du public. Ils pratiqueront d’ailleurs, dès le départ, un ska plus rugueux, plus “root”, moins “produit”, que celui de Madness.

Et fort désirable, donnant un aspect “vintage” à leur son. Notons au passage que le label 2 Tones est fondé par Jerry Dammers, par ailleurs clavier et fondateur des Specials. 

Le label est LE “repaire” de groupes Ska, 2 Tones étant plus largement que Ska l’appellation que prend ce “courrant” du rock anglais d’alors. 2 Tones évoquant le damier qui orne les chapeaux “pork pie”, mais aussi la rythmique Ska “temps/contretemps”, et aussi surtout la fraternité black men /white men prônée et appliquée par les “rude boys”, ces Skinheads pacifistes, un brin anarchistes et amateurs de reggae et de Ska. 

Oui, ça parait étrange aux frenchies qui assimilent les skinheads aux fachos: La sociologie des mouvements skinheads est plus complexe, comme me l’expliquera l’un de nos profs à Londres, qui en avait fait un sujet d’étude! 

Bon on revient aux Specials ou on digresse encore? The Specials, groupe de Coventry, fondé donc par Jerry Dammers. Le groupe est adoubé par Elvis Costello mais aussi par le Clash Joe Strummer, qui les fait jouer en 1ère partie, et leur assure notoriété! Mais une fois encore, le sacro saint John Peel assure le succès du groupe en diffusant Gangsters sur BBC1 en 1979… John Peel fera tant pour le succès des groupes Anglais!!!! Je parle ici de groupe, il faut sans doute plutôt considérer The Specials comme un “collectif”, avec 8 membres attitrés, mais pas mal de gens autour qui viennent, au gré le gré, contribuer: Chrissie Hynde, des enregistrements ou concerts communs avec d’autres groupes (Madness), ou des participations de plusieurs membres à d’autres groupes (Fun boy Three)...

 On est donc dans un concept un peu flou, à géométrie variable sur fond de générosité et de plaisir de jouer ensemble. Ce qu’on ressent particulièrement à l’écoute des Specials: pas de prise de tête, un esprit collectif (et beaucoup de monde sur scène!!!), des titres dont les textes sont souvent plus profonds que la musique semble l’indiquer (Too Much Too Young choque alors l’Angleterre puritaine.

Je dois, après avoir mentionné Jerry Dammers, citer également Terry Hall, voix si caractéristique et habile parolier du groupe, capable en bon british de dépeindre avec flegme et second degré, des situations plutôt glauques.. Le principe de base, bien sûr, est clairement revendiqué dans “Enjoy Yourself”. Gangsters, Message to you (Rudy) Rude Boys outta jail, Rat race…. 

J’avais le premier LP “Specials”, qui, c’était gentil, était vendu avec le 45 tour…. 

Stereotype était un titre dont je me souviens également (je viens de l’écouter, ça faisait longtemps et c’est toujours aussi bon!!! 

 Allez, un conseil, ré-écoutez ce super groupe, à l’efficacité redoutable pour vous mettre de bonne humeur.