vendredi 13 septembre 2013

Aux sources du rock Tutti Frutti, Little Richard



 Lire en Français      Read in English


Enregistré un 13 septembre (1955), Tutti Frutti


LE titre qui marque la naissance du Rock’n Roll.

Consacré N°1 des « titres qui ont changé le monde » (rien que ça…), c’est surtout un cri bestial, aux antipodes des compositions réfléchies aux paroles travaillées et aux mélodies savamment orchestrées !

Ce sera la « marque de fabrique » de Little Richard… (qui, on le sait, sera par ailleurs et par alternance avec sa vocation de légende du rock, pasteur)…

Lucille, Good Golly et autres fonctionnant de la même manière, toujours pour le même succès : un cri, deux tris mots et un rythme fou, de quoi déchainer les foules et surtout, surtout, mettre tout le monde de bonne humeur un vendredi matin où septembre nous déprime de ses pluies et son chômage en hausse.

Coluche, animateur radio, ne s’y trompera pas quand, sur la jeune RFM, il utilisera ce titre en générique de son émission, imprimant ainsi un rythme effréné et puisant aux sources de la culture rock l’inspiration de ses critiques acerbes d’une « société de vieux » ce qu’il ne sera jamais "Hope I die before I get old", comme on dira plus tard : gagné.

Mais pourquoi "A-wop-bom-a-loo-mop-a-lomp-bom-bom"? Que'est ce que ça veut dire? Parce que nous français, aimons bien connaitre, comprendre les paroles. Je me souviens en arrivant en Angleterre, je demandais toujours à mes copains anglais "y dit quoi, là?" (Police, Clash, Beatles), "Chsé pas" (I Don't know, mate), ils disaient.. Les Anglais n'écoutent pas les paroles, ils écoutent la musique des paroles. Enfin on va dire ça.


Donc l'onomatopée, c'est Little Richard qui évoque le rythme, le pattern de batterie. Voilà. Et puis, il n'avait pas beaucoup de paroles, alors....

A écouter donc, à chaque fois que tout part en sucette, que la pêche nous manque et qu'on n'a plus    
 la banane... Tutti Frutti