dimanche 14 février 2016

Saint Valentin rock'n roll 14 février 2016 sur Mon Histoire du Rock

Saint Valentin:

Mon Histoire du Rock va se la jouer love song aujourd'hui…






Avant même le flower power, autrement dit le mouvement beatnik et son "peace and love", les relations amoureuses sont un thème récurrent du rock. 

Récurrent mais pas toujours, guimauve on le verra.

Si les les débuts du Rock'n Roll, incarnés (si on peut dire) par le titre Rocket 88, sacralisent plutôt l'automobile avec un gros moteur, on osera ici le raccourcis facile qui tend à dire que la grosse bagnole n'a pour objectif que d'impressionner l'être aimé… Très vite Maybelene, Sweet Little Sixteen (Chuck Berry) Lucille, Bama Loo (Little Richard) et bien d'autres hymnes Rock'n Roll viendront chanter l'amuuuur.

On pourra très vite distinguer la balade, le slow langoureux et guimauve d'un côté: Façon Girls groups, mais aussi le grand Chuck lui-même, et pléthore d'interprètes, jusqu'aux Rolling Stones eux-mêmes (Angie, n'est-ce pas, mais aussi Ruby Tuesday, Lady Jane….). 

Les bad boys (laisseriez-vous votre fille sortir avec un Rolling Stones?) sont ils vraiment si "bad"? C'est un autre sujet. 

Les Beatles des débuts, qui se spécialiseront dans la balade style I love you, comptent une bonne dizaine de chasons dont le titre ontient le mot "love", et la moitié de leur 200 titres sont des love song!!!

Roy Orbison, Elvis Presley, seront dans les années 50 les spécialistes du genre, repris plus tard par d'autres, comme Chris Isaac (Blue Hotel, Wicked game…). 
Le genre "crooner" aura cela dit plutôt tendance à disparaître après les années 70, comme si le summer of love avait épuisé le sujet, derrière Jefferson Airplane et "Somebody to love" et Janis Joplin "I need a man to love", et bien sûr "I'm not in love" de 10cc, quand la prétérition se fait rcok'n roll…

Les années 80 largueront leur tonnage de ballades sirupeuses, y compris auprès des groupes réputés plus énervés: Foreigners, " I want to kow what love is ", Scorpions "Still Loving you", U2 avec wth or without you" puis plus tard Metalica avec " Nothing Else maters"..

De l'autre côté, plus près du cri primal, la déclaration d'amour rageuse, tonitruante et souvent un brin désespérée, mais parfois aussi assez cynique. 
J'ai cité plus haut Little Richard, spécialiste de la déclaration d'amour musclée et puissante, les Troggs plus tard feront pas mal dans le style, et il faut compter avec les Kinks qui posent avec You really Got Me un jalon du Hard rock d'amour… AC/DC, toujours eux, ont aussi du mal à parler d'amour sans crier (Love a first feel), Kiss commettra un "I was made for loving you" un brin décalé, qui sera un vrai succès. Les Who donneront eux aussi dans le genre love song énervée avec "Love reign o'er me".
Police donnera aussi dans le genre, avec par exemple "So lonely". Plus énervé encore, Stiff Little Finger, que tout le monde a hélas oublié, " Barbed wire love", les Ramones 'I wanna be your boyfriend", ou Joy Division, "Love will tear us appart". 


J'ai évidement oublié plein de trucs, mais je crois qu'on a fait le tour de façon assez honorable.