samedi 5 septembre 2015

Alan Parson's Project, De Turn Of a Friendly card aux studios Abbey Road en passant par Eye in the Sky


Alan Parson's Project

Eye in the Sky


Mon Histoire du Rock
Eye in The Sky

La mémoire a ses mystères et un souvenir appelle l'autre sans qu'ils soient réellement reliés entre eux.

Ainsi, avoir évoqué les Stinky Toys a ramené le souvenir d'avoir pas mal écouté Alan Parson's Project, dans les années 80, mes années Londoniennes.

Il y avait pourtant dans ces albums, que ce soit Turn of a Friendly Card, ou plus encore Eye in the Sky, qui fut un carton phénoménal, un côté easy listening, musique d'ascenseur, assez agaçant.

C'est ce qui gâchait à mon avis un peu la fête. C'était pourtant musicalement très soigné, très inventif et plutôt sympa.

Les albums étaient, ce qui est somme toute assez logique, très bien produits. Après tout, Alan Parson avait un background d'ingénieur du son (à Abbey Road, excusez du peu (sur Let it Be, Abbey Road..) (voir Dark Side of the Moon le 119 ème article de ce blog), et ça s'entendait dans ses compositions: Le soin apporté à la production, la profusion d'effets et d'instruments, mais aussi la richesse sonore en atteste.

Comme d'autres à cette période, (Yes, Mike Oldfield…), Alan Parson est parti d'une approche très prog rock, avec des titres longs, des albums "concept" et des titres qui renferment plusieurs thèmes, ayant chacun leur propre rythme, mélodie, ambiance. Puis, au cours des années 80, il s'est laissé tenter par un format plus condensé, plus dépouillé. Plus efficace diront certains, plus commercial diront les autres.

Ce sera donc Eye in the Sky, qui fera beaucoup pour rendre Alan Parson célèbre… Au risque de devenir, comme je l'ai dit, agaçant.

J'aimais bien Turn of a Friendly Card, mieux que Eye in the Sky (Syrus, Eye in the Sky, Mammagamma). Moins typé electro pop 80's, moins grosse et lourde rythmique.

Il faut croire que le type borné et obtu gavé tantôt aux Who et autres groupes 60's, tantôt à la New Wave tendance Ska/pogo que " j'étais" alors, faisait quand même dans l'éclectique.

De Sex Pistols à Mike Oldflied en passant par AC/DC et OMD, en passant donc par des trucs aujourd'hui, et c'est dommage, tombés dans l'oubli comme Alan Parson's Project, le spectre me semble assez large.

Eye in The Sky offrit selon moi à Alan Parson un succès sans doute un peu démesuré, mais l'oubli relatif dans lequel il est tombé ensuite, sera tout aussi injuste. Il faut cela dit avouer que les albums suivant ne se feront pas remarquer par un renouveau salvateur.